Cher lecteur imaginaire,

Désolée de cette absence prolongée, mais depuis que je travaille plus, j'ai plus le temps de rien.... ou presque ! Alors dans ma nouvelle vie, y a plein d'espace, de nouveaux dangers, visuels, pollutoires et surtout sonores (les trains de marchandise à 50 mètres des fenêtres, ça fait tout trembler...). Y a des gens aussi dans ma nouvelle vie, des vrais gens avec qui je peux parler de trucs profonds, ou même très cons d'ailleurs, brefs des gens tout chauds, tout vivants, qui m'ont sauvée in extermis du gouffre abyssal de la mer (...)

Dans ma nouvelle vie, y a aussi un compte en banque qui se vide plus vite qu'il ne se remplit. D'ailleurs il se remplit pas du tout. Mais faut dire que dans cette nouvelle vie, j'avais décidé d'acheter ces trucs utiles et parfois esthétiques qu'on appelle meubles (merde, j'fais du Grand Corps Malade !!). Alors pour vivre un tant soit peu décemment, c'est-à-dire avec un frigo, une gazinière, une table, quelques étagères (confaux ou Ykéah), un matelas et un sommier, ben tu raques. Ouais, c'est chère la vie. Mais je mange plus, que du fromage et des fritelles, c'est très sain et économique. Dans un mois j'explose le matelas mousse de mon BZ d'occas sur lequel je dors depuis 2 mois en attendant cette p***$$ de b:!:^$p}$ de literie de mes c$***** que j'ai commandée sur la toile et qui n'arrive pas....

Peu importe. Dans ma nouvelle vie, y a de la nouvelle musique, avec des grands types tout confortables à l'intérieur. Y a des projets qui aboutiront, peut-être, ou pas, mais finalement, je m'en balance. Je vis. Je me sens vivante. Ca fait tout drôle. Ouais, dans ma nouvelle vie, je sens que j'vais m'amuser.